Novembre 2018

DÉCOUVRIR SON MOI(S) SANS TABAC

Elsa Dorey
Mis en place depuis trois ans, le Mois sans tabac permet aux professionnels de santé d’accompagner leurs patients vers le sevrage tabagique.
Pour les maisons de santé pluriprofessionnelles, il arrive que novembre soit aussi le point de départ de nouveaux projets pour lutter contre le tabagisme tout au long de l’année.
Focus sur deux MSP dans le nord et le sud-est de la France.

 

L’une est à Chambéry en Savoie, l’autre à Sin-le-Noble dans le Nord. Voilà trois ans que ces deux maisons de santé pluriprofessionnelles s’impliquent dans l’opération Mois sans tabac. Cette initiative de Santé publique France et du ministère des Solidarités et de la Santé se fonde sur l’assertion suivante : un mois sans tabac multiplie par 5 les chances d’arrêter de fumer définitivement. Dans les faits, ce focus sur le tabagisme durant le mois de novembre permet surtout aux professionnels de santé de sensibiliser les patients fumeurs et, le cas échéant, d’accompagner leurs premiers pas vers le sevrage. En 2017, le médecin et la diététicienne du pôle de santé de Chambéry-Nord, tous deux tabacologues, ont doublé le nombre de consultations dédiées au tabagisme durant le Mois sans tabac. « Une partie de ces personnes nous étaient adressées par la CPAM de Savoie qui avait repéré les MSP partenaires, explique Julie Cachard, la diététicienne tabacologue de la MSP. En effet, les consultations du médecin tabacologue de la CPAM sont très vite prises pendant le Mois sans tabac. » L’équipe a accueilli avec d’autant plus de déception la décision de l’Assurance maladie de ne plus financer en 2018 les consultations des tabacologues durant l’opération. « Pendant un mois, nous n’utilisions pas les fonds propres du pôle de santé. Si cette année, il n’y a pas de crédits de l’Assurance maladie, nous n’allons pas pouvoir recevoir les patients qui nous sont adressés par la CPAM, ni doubler les plages de consultation », regrette-t-elle.