Décembre 2018

VILLE-HÔPITAL. 600 hôpitaux de proximité d’ici 2022

Les hôpitaux de proximité peuvent contribuer à assurer le rapprochement entre médecine de ville et hôpital.
Entretien avec le Dr Christian de Gaye, président de l’Association des généralistes des hôpitaux locaux (AGHL*).

 

Le Concours médical : Quelle est la place accordée aux hôpitaux de proximité dans le plan de transformation du système de santé présenté le 18 septembre dernier ?

Christian de Gaye : Nous défendons depuis des décennies le rapprochement entre la médecine de ville et l’hôpital. Aussi, nous sommes très contents d’avoir enfin été entendus : le plan de santé 2022 prévoit que nous passions à 600 hôpitaux de proximité dans les années qui viennent, là où il n’y a aujourd’hui que 250 structures de ce type. Or ces hôpitaux sont un lien important entre le premier recours et le monde hospitalier.

Cependant, avant d’agréer les structures hospitalières, il y a un travail de définition de ce qu’est un hôpital de proximité et de son rôle dans un territoire. Ici, il s’agit de réaliser un maillage territorial composé d’hôpitaux de proximité qui fonctionnent avec des médecins généralistes. Tandis que certains centres hospitaliers généraux se sont transformés en hôpitaux de proximité pour des raisons purement financières, sans réellement envahir le champ de la proximité et de la médecine générale, c’est-à-dire en gardant un fonctionnement interne.