Novembre 2018

CANCER DU SEIN L’offre de soins mise sur la prévention et le dépistage

Christine Maillard
Le centre du sein a été inauguré en juin 2018 par le groupe hospitalier Paris-Saint-Joseph* (GHPSJ) et le centre de santé Marie-Thérèse ; l’institut du risque pour le cancer du sein ouvre cet automne à l’Hôpital américain de Paris.
Un centre d’immunothérapie à l’institut Curie et une unité de soins de suite en oncologie à l’hôpital Cognacq-Jay complètent ces nouvelles possibilités de soins oncologiques en région parisienne.

 

Avec 58 968 nouveaux cas et 11 883 décès estimés en 2017 (18,2 % des décès par cancer chez la femme), le cancer du sein reste le plus fréquent des cancers. Mais le taux de participation au dépistage organisé entre 50 et 74 ans est seulement de 49,9 % de la population cible. Or la détection précoce va de pair avec un traitement à un stade moins avancé que naguère (curage axillaire pour 100 % des patientes en 2000, et 30 % aujourd’hui) et une guérison à cinq ans dans 99 % des cas (versus 26 % pour un diagnostic à un stade avancé).

L’ouverture du centre du sein dans un hôpital général, « qui n’est pas un centre anticancéreux », est donc justifiée, pour le Dr Éric Sauvanet, chef du service de chirurgie gynécologique du GHPSJ, par « la volonté de déstigmatiser le cancer du sein, de le considérer comme une maladie ordinaire ».

 

* Établissement de santé privé d’intérêt collectif (ESPIC), à but non lucratif secteur 1, sans dépassement d’honoraires.